Le covrig, péché mignon des citadins roumains


Quoi acheter avec 0.25€? Un covrig en Roumanie!

Roumanophilie

Par Mehdi CHEBANA

LA PHOTO DU JOUR… une boutique de covrigi !  Chaque matin, les habitants de mon quartier s’y pressent avant de se rendre au travail. Les covrigi (on dit « covrig » au singulier), ce sont des pâtisseries salées semblables à des bretzels.  Natures ou encore parsemés de sel, de graines de sésame ou de pavot, ils sont servis bien chauds et ne coûtent qu’un seul leu (25 centimes d’euro). Pour le normand que je suis, ils ne remplaceront jamais un bon croissant au beurre.

Mais ils sont un substitut acceptable dans cette ville de Bucarest où, de toute façon, il est rarissime de trouver un croissant au beurre digne de ce nom. La cuisson est souvent excessive et le beurre n’a, semble-t-il, pas de grand intérêt gustatif en soi pour les Roumains… Bref par la force des choses, je suis devenu un client régulier…

View original post 46 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s