La beauté des traditions roumaines à Paris


Crédit photo: archive personnelle

Crédit photo: archive personnelle

Comme vous le savez déjà, le but de ce blog est de vous faire découvrir le Delta du Danube, la ville de Tulcea ( la porte d’entrée au Delta) ainsi que les autres villages touristiques du département de Tulcea.

Mais, cela ne m’empêche pas de vous recommander d’autres lieux à visiter durant votre séjour en Roumanie. Et aujourd’hui j’ai décidé de vous donner un avant-goût du traditionnel roumain, des plus conservées traditions de la Roumanie.  Il s’agit du nord de la Roumanie divisé en plusieurs régions touristiques:  le Maramures, la Bucovine et le Pays de l’Oas. Que ça soit au Maramures, en Bucovine ou au Pays Oas, un musée ethnographique vivant, les traditions ont été et continuent à être extrêmement bien préservées. Si le Delta représente un mosaïque multiculturel, où des nombreux religions et ethnies cohabitent, le nord de la Roumanie, est une terre unique, un monde qui n’existe plus ailleurs au monde. On trouve rarement en Europe un lieu où les traditions des ancêtres soit autant respectées que dans la partie Nord-Ouest de la Roumanie, où le costume populaire et l’univers domestique restent inaltérés. Le Maramures « cache » une vie à parte: des églises classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, un artisanat unique au monde, des monastères, des fêtes traditionnelles, des traditions et des coutumes qui datent depuis des centaines d’années, un folklore impressionnant et une architecture où le bois prédomine. C’est le bois qui sert à la construction de nombreuses églises qui font la célébrité de cette région. La Bucovine, qui se trouve entre le Maramures à l’ouest et la Moldovie à l’est, vous conquerra par ses monastères peints, lovés au creux des collines, au milieu d’une nature enchanteresse. Le Pays Oas est réputé pour son artisanat, son folklore et ses costumes bien conservés.

Je vous recommandes, mes amis, de prendre le temps pour découvrir ce monde! Mieux rester une semaine et découvrir tranquillement les villages, l’artisanat, les danses locales, la beauté des roumaines, visiter les monastères et les églises, aller une dimanche matin à l’église et regarder les habitants habillés en costumes populaires….et bien entendu, hébergez-vous chez l’habitant!

J’ai visité plusieurs fois le Maramures, le Pays Oas et la Bucovine, mais à cette époque là, j’avais un simple appareil photo et pas forcement le temps pour photographier les gens et trouver le meilleur cadre. Vous avez vu, en manque des photos personnelles, je partage avec plaisir celles d’autres photographes. Aujourd’hui je partage avec vous des photos prises près de Paris, à Limours, où j’ai passé une journée dans une des plus bien conservée région touristique de la Roumanie!

IMG_3045

Il y a deux semaines, j’ai voyagé à nouveau en Bucovine et au Pays de l’Oas, ces deux régions qui existent aussi en France, grâce aux roumains qui vivent ici. C’est à Limours ( à 40 km de Paris) que la Métropole de l’Eglise Orthodoxe de Roumanie pour l’Europe occidentale et méridionale a élu domicile, dans la belle maison du 1 boulevard du Général Leclerc ( pour ceux qui souhaitent visiter l’église ou aller à la messe). Le Métropolite, l’Archevêque Monseigneur Joseph, décida d’édifier une chapelle roumaine dans la perfection des règles de l’art ancestral du Maramures. La chapelle est donc née là-bas sur la terre de ses ancêtres. Elle y fut entièrement construite, puis démontée pour son transport vers la patrie d’adoption qui lui a donné son bois. Avec ses soeurs de Genève et de New-York, elles sont les seules existantes en-dehors de Roumanie. L’intérieur est une œuvre pure, aussi. Elle est faite de silence et d’une lueur qui suffit pour qu’apparaisse doucement autour de soi l’iconostase sculptée et les fresques. Le sentiment que j’ai eu à l’entrée…c’était trop fort pour le décrire. Il faut y aller!!! J’ai tout suite retourné dans le temps, lors de mes voyages au Nord de la Roumanie, je ne savais plus où je me trouve…en France ou à la Monastère Peri de Sapanta, la plus haute église en bois au monde!

IMG_3078J’avais déjà connaissance de l’existence de cette chapelle mais je ne sais pas ce que j’attendais pour la découvrir. Finalement,  c’est le Festival pour l’amour de la beauté, organisé par le Département Culturel de la Métropole Orthodoxe Roumaine de l’Europe Occidentale et Méridionale qui m’a déterminé à venir pour la première fois à Limours. Une très belle dimanche avait s’annoncer: au programme, après le messe, une fête roumaine accompagnée par la cuisine traditionnelle, des chansons religieux et traditionnels de la région de Bucovine et Tara Oasului ( Pays Oas) et un petit marché d’art ethnographique.

Cette fois, accompagnée par mon Canon, j’ai eu le plaisir de photographier cette région de la Roumanie qui vit à Paris tel. J’espere que ce petit voyage photographique vous incitera à visiter le nord de la Roumanie, qua ça soit le Maramures, le Pays de l’Oas ou la Bucovine.

A très bientôt!

 

 

 

Savez vous ce qu’est l’ia?


Si vous avez déjà déjeuné un plat à basse de poisson, prenez un peu le temps d’apprendre plus de choses sur la Blouse Roumaine car aujourd’hui nous fêtons la journée universelle de l’IA! Une roumaine à Paris nous raconte le symbole de la féminité pour la femme roumaine.

Une Roumaine à Paris. Pardon, à Toulouse

la blouse roumaineSi vous ne savez pas ce qu’est l’ia, vous ne connaissez grand chose sur la Roumanie, sur la sensualité d’une femme roumaine.

Voir l’article original 465 mots de plus

L’encyclopédie du savoir-faire culinaire


Savoir-faire culinar.

 

Aujourd’hui nous voyageons dans la gastronomie traditionnelle du Delta du Danube à travers le blog http://deltagastronomia.wordpress.com . Je ne peux que vous dire, mes amis : bon appétit! Dommage pour mes papilles gustatives qui ont commencé déjà rêver et qui sont trop loin du Delta…

A très bientôt!

Des cuisines et des ustensiles


Bucătării şi instrumentar culinar.

Il ne faut pas avoir une cuisine moderne pour bien cuisiner. Au Delta du Danube, les plats les plus savoureux à base poisson sont cuisinés dans des cuisines simples, à l’aide des ustensiles anciennes! Et je vous assure, c’est là qu’on trouve le meilleur goût ! Impossible de comparer un bors de poisson cuisiné sur une plaque à induction et un bors de poisson cuisiné à base de l’eau du Danube, au bord du Danube, au feux du bois. Aujourd’hui, petite introduction dans les coulisses des habitants du Delta du Danube, dans leur cuisines. Une galerie de photos réalisée par http://deltagastronomia.wordpress.com/bucatarii-si-instrumentar-culinar !