Quel futur pour le Delta du Danube ?


Un futur pour le Delta du Danube

Quel futur pour le Delta du Danube ?

Une journée que j’attendais depuis une semaine et pour laquelle je n’ai pas hésité à confirmer ma présence. Réveil à 5h30, départ à 6h30 et 687 km aller-retour. Destination: Bruxelles, le siège de la Commission Européenne. Après plusieurs heures de route, j’affranchis la frontière belge et moins d’une centaine de kilomètres me sépare d’une journée qui a amené le Delta du Danube plus prés de moi et de tout les autres participants à cette journée dédiée en totalité au Delta du Danube.

Car le 9 avril 2014  le cabinet du Commissaire Européen Dacian Cioloș, Chargé de l’agriculture et du développement rural, en partenariat avec l’Association „Ivan Patzaichin – Mila 23” représentée par Ivan Patzaichin et l’Administration de la Réserve de la Biosphère le Delta du Danube Tulcea, représentée par le gouverneur Edward Bratfanov, a organisé au siège de la Commission Européenne à Bruxelles deux événements consacrées au Delta du Danube.

En arrivant, je croise devant la salle de conférence Monsieur Ivan Patzaichin, un champion assez têtu et très ambitieux qui a réussi faire un grand premier pas pour que le Delta du Danube devienne une destination eco-touristique, un grand pas pour son futur. L’ironie de la vie fait que je le rencontre en Belgique et pas à Tulcea ou au Delta, sur notre terre d’origine. En fait, je pense que c’est le seul qui pouvait ouvrir les alléas de l’eco-tourisme, car grâce à son image, cette icône du Delta, est capable d’affranchir toutes les barrières. Notre champion connait le goût de la victoire et donc c’est vers la réussite de ses projets qu’il va toujours avec confiance.

Dès que j’ai mis le pas dans la grande salle, je me suis transpossée sur un des canaux du Delta! Je me suis trouvée face à face avec la vie sauvage des oiseaux, des poissons, des chevaux … Le son unique de l’eau et des oiseaux à travers les baffles, m’a donné une forte émotion: impossible de ne pas être touché de cette beauté, même quand on la connait déjà. Car au Delta, il y aura toujours quelque chose qui va te surprendre, il y aura toujours un canal d’eau à découvrir. Pas à pas, je m’approche de l’écran géant sur lequel cette vie sauvage du Delta faisait ses honneurs. Un excellent montage audio-visuel !

Dans la première partie de l’après-midi, plusieurs documentaires sur le Delta du Danube ont été projetés dans la salle Gasperi de l’immeuble Charlemagne ( rue de la Loi 170, Bruxelles) de la Commission Européenne.

La projection a donné suite au débat entre les participants de la salle et Monsieur Daniel Cioloș, Monsieur Ivan Patzaichin et Monsieur Edward Bratfanof. Plusieurs sujets ont été abordés, comme par exemple: Quelles solutions pour la conservation et la promotion du patrimoine naturel unique en Europe, une fois avec le développement des communautés rurales du Delta? Eco-tourisme et habitants: quelle prise de conscience ? Quelles solutions pour déterminer le touriste à passer plus de nuitées au Delta? Comment mettre en valeur et promouvoir les traditions, les règles non écrites selon les quelles les habitants vivent? Est-ce que les touristes et les habitants sont-ils intéressés pour participer au développement de l’éco-tourisme? Quelles investissions durables ? Comment développer l’agro-tourisme au Delta du Danube?

Parmi les objectifs de l’Association « Ivan Patzaichin-Mila 23 » , nous comptons la construction des centres d’apprentissage des activités nautiques, car un des désirs d’Ivan Patzaichin c’est d’apprendre les enfants à utiliser la pagaie! Susciter l’intérêt pour les sports d’eau, pour les concours d’aviron qu’il organise chaque année. Ainsi nous allons découvrir les prochains champions en canoë-kayak! De plus, l’association souhaite développer l’agro-tourisme et des partenariats avec d’autres pays seront mises en place pour mieux organiser l’éco-tourisme.

Ivan Patzaichin pense qu’un développement économique durable, une meilleure vie aux habitants et une préservation du patrimoine naturel ne sont pas en conflit. Mais pour offrir aux enfants et aux habitants qui vivent selon des règles non écrites, il faut   faire des investissions adaptés à leur besoins. Par exemple, il faut diversifier les activités comme la pêche, la visite de la nature, les coutumes et les traditions locales. Ainsi, le développement d’un tourisme de qualité sera possible pour les habitants et pour le Delta. Je partage complètement et j’encourage le rêve du multiple champion du monde et olympique de canoë: celui de faire du Delta du Danube la plus grande destination d’éco-tourisme de l’Europe! 

Un deuxième événement dédié au Delta du Danube a été présenté dans la Galerie des Présidents du bâtiment du Berlaymont du siège de la Commission européenne: l’exposition d’affiches sur thèmes écologiques  » Une chance au Danube bleu » ( „O șansă Dunării Albastre” ) a été ouverte par le discours des Dacian Ciolos, Ivan Patzaichin et Edward Bratfanov. Les affiches ont  été réalisée par les jeunes artistes du lycée d’art  » George Georgescu » de Tulcea et d’autres lycées d’art des pays riverains au Danube. L’association « Ivan Patzaichin-Mila 23 » a également exposé quelques photos du photographe Dragoș Lumpan 

Pour le futur du Delta du Danube, pour les prochains projets, pour l’éco-tourisme, nous avons trinqué un verre des pétillants vins de la région de Dobroudja et nous avons gouté des oeufs de poisson (icre) et pastrami de poisson. Ca a tombé tellement bien, car la route vers Paris n’avait qu’à commencer…

Je suis contente d’avoir pu participer à cette action et je ne peux qu’espérer que cette journée dédiée au Delta du Danube sera organisée aussi en France.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit photo: archive personnelle et http://ec.europa.eu 

Le Festival Delta du Danube arrive à Bucarest !


Ce weekend je regrette de ne pas vivre à Bucarest, mais si quelqu’un connait un moyen de se téléreporter vite fait, je suis prenneuse! Quant à vous, les amoreux du Delta, j’espère vivement que vous allez passer un weekend savoureux.

Organisé pour la première fois à Bucarest par le Festival Delta du Danube vous invite à voyager au coeur du Delta et à prendre conscience d’un des plus précieux joyaux de la nature en Europe. Le festival souhaite reconstruire à Bucarest,  l’atmosphère unique du Delta à travers l’art culinaire où fusionnent les cultures slaves (les russes –  lipoveni, les ukrainiens), les cultures balkaniques ( grecques, italiens, aroumains) et les cultures orientales ( turques et tatars).  Si le paradis du Delta arrive au coeur de la capitale de la Roumanie, c’est aussi pour promouvoir le mieux conservé delta de l’Europe par ses produits, ses traditions et ses habitants qui vivent au long du Danube. Un paradis presque perdu mais qui doit être protégé et surtout promu ! Impossible de ne pas se sentir réellement comme au Delta du Danube, avec les tonnes de poissons qui vont être cuisinés, avec des plats uniques qui vont exciter vos papilles gustatives, ses décors traditionnels à base de roseaux, des barques à rames (lotca) et des articles de pêche. Il me reste qu’à fermer les yeux et imaginer les pieds dans le sable et le mélange des saveurs et des décors…

Aloise grillée ( Scrumbie la gratar)

Aloise grillée ( Scrumbie la grătar)

N’oublions pas que le poisson que vous allez goûter sera cuisiné sur place par les cuisiniers du Delta. Pour ceux qui le souhaitent, les cuisiniers vont vous partager les secrets de la cuisine locale.

Le menu sera varié, mais pour vous inciter d’y aller, voilà quelques choix: de l’alose grillée, deux types de soupe de poisson- la bouillabaisse (borș de pește) préparés avec des différents poissons selon les recettes locales (silure, carpe argentée, brochet, carpe), des boulettes de poisson « arrosées » des plus raffinés vins de la région, poisson mariné à l’aïoli, poisson grillé à la broche, oeufs de poisson (icre)….je commence déjà rêver!!!

 

Profitez d’une atmosphère unique et vivez une expérience inoubliable, au coeur du Delta! 

Le Festival Delta du Danube, 12-13  AVRIL  2014, 10h00-22h00

RDV: Le Parc Lumea Copiilor ( PARCUL LUMEA COPIILOR ), Bd. Tineretului, Arrondissement 4, Bucarest.

PS: l’entrée est gratuite…

Tulcea absente au Salon Mondial du Tourisme à Paris


Le Salon Mondial du Tourisme qui se déroule chaque année, à Paris du 20 au 23 mars demeure incontestablement le rendez-vous pour préparer ses vacances et ses séjours, en France et à l’étranger. Selon le site www.salonmondialdutourisme.com, 111 823 visiteurs dont 5513 professionnels ont visité le salon en 2013. Ce qui n’est pas négligeable, si on tient compte de l’importance des vacances dans la vie des français.

Capture d’écran 2014-03-23 à 19.57.17

Un rendez-vous incontournable du monde du tourisme sur 17 000 m² espace d’exposition.  Le cadre parfait pour mettre à profit les plus de 500 destinations parmi lesquelles … la Roumanie!

Chaque année, j’arrive au salon émue…J’ai hâte de découvrir le stand de mon pays, de rencontrer les agences touristiques, les tour opérateurs, les représentants des nombreuses régions touristiques. A chaque rendez-vous avec le stand de la Roumanie, j’espère voir une autre stratégie de promotion de la Roumanie.

En 2013, j’ai trouvé mon bonheur: le Conseil Départemental de Tulcea a été présent au salon: il y avait un petit stand, avec quelques brochures et un affiche. J’ai cherché le/la représentant/e de Tulcea durant toute la première journée du salon, mais sans résultat…Impossible de le/la rencontrer, d’échanger sur les moyens de promotion de ma ville, impossible donc de leur offrir mes services. Car si j’ai choisi de faire mes études spécialisées en tourisme en France, c’est pour apporter un  jour mon aide au développement et promotion touristique du département de Tulcea.  

Le fait de vivre en France, de connaitre mieux les touristes français, d’être confrontée toujours aux débats sur la Roumanie, de rencontrer des touristes qui ont déjà visité la Roumanie m’aide à visualiser autrement l’image que mon pays doit avoir aux yeux des touristes. Image pour laquelle l’Office du Tourisme de la Roumanie va investir massivement ( 3.8 millions d’euros) sur le marché français pour se forger une notoriété et séduire les voyageurs.

Si vous avez envie d’accroître la fréquentation touristique au Delta du Danube, messieurs, mesdames, il faut se mettre au travail! Pourquoi un site qui fait partie du patrimoine UNESCO doit être présenté aux touristes à travers des brochures contenant des photos anciennes et des fautes de traduction ( en 2013) ? Regardez les prospectus  des autres pays tel que la Croatie, la Bulgarie! CHAPEAU!! Je ne peux pas compter le nombres des photographes qui visitent notre région et qui réalisent des cadres exceptionnels. On parle plus des vidéos réalisées par des amateurs…Pourquoi la Bulgarie a eu l’initiative de présenter le tourisme ornithologique  et safari photo, le tourisme d’hiver, le tourisme religieux ? Il faut trouver l’ambition de faire connaitre notre région et développer le tourisme! La communication est extrêmement importante!!! Heureusement qu’il y avait des tour-opérateurs qui ont proposé aux visiteurs de visiter le département de Tulcea

photo 2Dommage que cette année personne n’a été présent pour promouvoir le département de Tulcea! Sachez que malgré tout mes efforts pour m’approprier auprès des responsables du CJT (Conséil Départemental de Tulcea) afin de leur proposer mes disponibilités et mon désir pour représenter Tulcea au Salon Mondial du Tourisme, je n’ai eu aucun réponse…Mais je vous promet que l’année prochain je serai là, s’ils n’auront pas la possibilité de venir.  Peut-être d’autres salons de tourisme ont été prises en compte et pas celui de Paris. Je comprend qu’il s’agit peut-être des contraintes financières, mais avec des efforts, vous pouvez le faire!

Quant à la présentation generale de la Roumanie sur le salon, rien qui m’a étonné. Le même marketing…J’ai trouvé assez intéressant que chaque année notre stand a été placé vis-a-vis de celui de la Bulgarie qui ont eu l’idée de venir avec une jeune fille bulgare habillé en coutume traditionnel qui offrait à chaque personne un mărțișor. Pas mal la Bulgarie! Ou d’autres pays qui ont incité les visiteurs aux dans traditionnels en centre de l’espace de l’exposition. J’ai rencontré deux tour opérateurs dont l’envie de présenter la Roumanie aux touristes français était visible! En outre, l’Office National du Tourisme de Roumanie à organisé une conférence « Voyage à l’Est – Découvrez la Roumanie » afin de présenter la Roumanie Touristique et ses atouts à l’occasion du salon. Pour la première fois au salon, j’ai retrouvé un stand assez accueillant, avec des jolis souvenirs de la Roumanie. Il donnait un peu plus d’émotion et contribuait à l’image de la Roumanie. Si vous avez envie de gouter la gastronomie roumaine ou si vous avez déjà gouté et il vous manque le petit saucisson, c’est par ici !

photo 1

Mais, en terme de marketing touristique, je me demande:  à quand un groupe folklorique roumain qui fera sûrement sensation avec leur costumes traditionnels, leur sourire, leur énergie? A quand un artisan roumain qui peint des oeufs ou un potier ? Pourquoi les autres pays sont capables de promouvoir leur potentiel touristique autrement que nous le faisons? Pourquoi les autres destinations comprennent la notion de marketing touristiques? Serait-il une exception le Salon Mondial du Tourisme de Paris? Car j’ai l’impression que sur d’autres salons internationaux, la Roumanie se presente un peu mieux…

Des questions auxquelles je n’ai pas de réponses…

Happy New Year!


“Tomorrow, is the first blank page of a 365 page book. Write a good one.”

Happy New Year!

Source: Archive personelle

Brad Paisley