Check-liste sac à dos Delta du Danube


Ca y est..le départ pour le Delta du Danube s’approche et tu demandes peut-être que mettre dans ton sac à dosafin de profiter au maximum de ton voyage ?

Mon sac à dos pour un voyage au Delta du Danube

T’enquêtes, je suis là pour t’aider.

J’attends le moment des préparation de mon sac à dos depuis que j’ai acheté mon billet d’avion ( et ça fait déjà 3 mois). Et oui je suis impatiente de retourner chez moi!

Préparer une visite du Delta c’est déjà anticiper le plaisir qu’offre cette endroit naturel. Voilà une petite check liste à cocher avant de préparer sac à dos.

  • Météo, ton meilleur ami: n’hésitez pas à faire un point précis sur la météo. Je vous conseille de prendre en compte les températures minimales et maximales auxquelles vous devrez potentiellement faire face. Surtout si vous comptez partir en fin d’été pour un voyage plutôt ornithologique quand il peut faire un peu frais au delta ou plein été quand il fait assez chaud.
  • Cach money ( il est possible d’échanger EUR dans la ville de Tulcea avant de partir au delta)
  • Cartes & guides & les conseils de voyage que t’as déjà trouvé sur mon blog
  • Carnet d’adresses (mail & poste) – n’oublies pas m’envoyer une carte postale lors de ton passage à Tulcea;) J’adore recevoir des cartes postales!

    Check-liste sac à dos Delta du Danube

    Check-liste sac à dos Delta du Danube

  • Dictionnaire Français / Roumain ou Anglais / Roumain
  • Appareil photo / caméra / trépied ( pour revenir avec le plus beau couché/reveil du soleil, les plus beaux oiseaux au monde et des paysages époustouflantes)
  • Clé USB + Chargeur appareil photo + cartes stockage + objectifs + pare-soleil + housse protection appareil photo + piles + trépied photo ( attention au sable! )
  • Jumelles ( si tu ne veux pas rater les oiseaux vedettes du delta)
  • Téléphone + chargeur
  • Trousse de premiers soins / Médicaments pour le voyage ( je ne vois pas des raisons pour tomber malade, mais un Doliprane et des médicaments pour insolation seraient indiqués + les classiques pansements, ciseaux, compresses stérilisées, bandes de tissu élastique, solution antiseptique, laxatif analgésique, comprimés contre les troubles gastro-intestinaux, etc) Pour gagner de la place, supprimez les boîtes.
  • Chasse-moustique / anti moustique en crème ( les moustiques ne seront pas si accueillants que les roumains donc mieux les éviter: mieux les acheter en France ou à Tulcea car au Delta tu risques de tomber sur rupture de stock étend donné le flux de touristes).
  • Solution à base d’alcool pour nettoyer les mains / Serviettes humides / Gel main sain rinçage
  • Mouchoirs & PQ
  • Brosse à dents + dentifrice + cotons-linge + coupe ongle + déodorant + gel douche / shampoing + serviettes hygiéniques + rasoir mousse etc.
  • Pochettes plastiques
  • Chapeau / casquette soleil ( je ne veux pas que tu tombes malade à cause d’une forte chaleur)
  • Chaussettes longues ( utiles pour explorer la foret de Letea)

    Check-liste sac à dos Delta du Danube

    Check-liste sac à dos Delta du Danube

  • Chaussures de marche ( utiles pour la zone aride comme la foret de Letea: les chaussures de marche vont t’assurer la protection contre le sable extrêmement chaud)
  • 1 paire de sandales
  • Chemises rando / T-shirts
  • Cape de pluie / Coupe vent
  • Gourde ou poche à eau
  • Couteau / pince multi-usage
  • Lampe de poche / lampe frontale ( indispensable pour parcourir la route vers la plage de Sulina en plein nuit, explorer la plage)
  • Maillot de bain ( INDISPENSABLE)
  • Pantacourt
  • Pantalon 3 en 1
  • Polaire ( et oui pour des nuits frais sur la plage, tu veux pas avoir froid en regardant le plus étoilé ciel du monde)
  • Sac à dos pliable petit super léger
  • Sac de couchage ( au cas où tu décides de passer la nuit sur la plage en attendant le lever du soleil – dans ce cas là n’oublies pas que le ferry pour retourner à Tulcea partes à 07h00: trajet plage – village Sulina – quai du ferry entre le lever du soleil et le départ du ferry: essayé et prouvé, à condition que ton sac à doit soit déjà prêt. Mais en Roumanie les gens sont tellement accueillants qu’ils attentent memes les touristes retardataires qui ont passé leur dernière nuit sur la plage).
  • Vêtements chauds
  • Lunettes de soleil
  • Serviettes
  • Déodorant + gel douche + shampoings format voyage
  • Cadenas à code + pochette secrète
  • Crème hydratante + crème protection soleil + crème après soleil
  • Lecture / carnet de voyage
  • Passeport / Carte d’identité ( il n’y a pas besoin de visa pour entrer en Roumanie)
  • Documents de réservation

…et surtout n’oublies pas tes tickets d’avion, les étiquettes de bagages ainsi que votre perche à selfie!

Il faut surtout ne pas attendre la dernière minute pour préparer son sac à dos…comme moi qui préfère de vivre ce moment en dernière minute, dormir moins et me réveiller aussitôt possible pour partir au plus vite. Aiie , l’impatience ;))

Maintenant n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires, profitez-en; je suis sûre que vous en avez!

A très bientôt,

Giorgiana-Lucia

Check-liste sac à dos Delta du Danube

Check-liste sac à dos Delta du Danube

Sulina, hors des sentiers battus V : objectifs touristiques


Il semble que vous avez déjà trouvé votre hébergement à Sulina…Si vous avez choisi de dormir chez l’habitant, ce soir vous allez manger un bon poisson qui a été surement pêché par votre hôte.

A Sulina, pas besoin d’avoir un guide touristique pour visiter la ville. Mais si vous avez la chance de parcourir la ville qui reste essentiellement rurale ( c’est là que je trouve son authenticité) avec un habitant, n’hésites pas!

La plage de Sulina

La plage de Sulina                                   Crédit photo: archive personnelle

Car en dehors de sa plage sauvage, Sulina, la seule ville du Delta, cache un mélange de modernité et d’ancien. L’historie est présente partout: dans les immeubles, dans les maisons anciennes, dans les rues, dans les différentes styles d’églises…

A vous de le découvrir ! Pour vous aider, voilà un petit aperçu des objectifs touristiques de Sulina.

Plus besoin de vous parler de la plage qui garde encore un caractère sauvage et où vous allez trouver surement une place sur le sable fin! Concernant le transport, des mini bus effectuent des allers-retours entre la ville et la plage ( plusieurs stations possibles, selon les pensions touristiques et selon le désir du touriste). Pour les fêtards, des taxis sont disponibles à les amener dans la ville durant la nuit ou la journée. Il y a des chambres d’hôtes qui proposent leur propre moyen de transport, pour aller un peu autrement à la plage: par exemple, en calèche: rustique et écologique.

Considérée comme étant « la première capitale Européene » par certains représentants locaux, Sulina a connu son âge d’or: imaginez-vous une ville cosmopolite:  les rues pavés, les habitants allant au théâtre, les navires dechargeant sous l’oeil des négociants de céréales…

L’époque d’or de Sulina nous a laissé comme témoigne l’ancien siège de la Commission Européenne du Danube (CED), chargée du développement de cet axe de navigation. Un Palais construit dans le style néoclassique situé sur la première rue (Str.I). Celui nous rappelle la ville d’autrefois.

Le Palais CED, Sulina

Le Palais CED, Sulina. Copyright: Djccpcn Tulcea

La CED a eu un rôle extrêmement important, car elle a défini les règles de navigation moderne en matière de mesure de la capacité des navires ou de signalisation. Bombardé durant la Premiere Guerre Mondiale, l’immeuble a été rénové. Construit en forme d’U, l’edifice a accueilli en outre, la Capitainerie du Port de Sulina. A présent, le siège de la Commission Européenne abrite désormais l’Office Roumain pour la navigation sur le Danube.

Toujours dans la même période, des Danois, des Italiens, des Indiens, des Polonais, des Allemands, des Arméniens, des Anglais construisent à Sulina, leur écoles et leurs églises. C’est pour cette raison que le port franc situé au kilomètre zéro du Danube, comptait des églises anglicanes, catholiques et grecques, une mosquée ( la mosquée a été detruite) et une cathédrale orthodoxe. Des influences européennes qui nous fait penser au passé cosmopolite de la ville quand les négociants turcs, grecs, allemands, français, lipovènes russes et cosaques ukrainiens étaient présents à Sulina.

Eglise Orthodoxe Saint Nicolas

L’Eglise Orthodoxe Saint Nicolas, Sulina                                       Crédit photo: archive personnelle

Connue comme étant la « Ville aux quatre phares », Sulina compte donc quatre phares.

Le plus ancien phare dit le phare d’atterrissage, se trouve à l’intérieur de la ville: construit entre 1869-1870 par les ingineurs anglais Hartley et Enghelhardt,  le phare était la propriété de la Commission Européenne du Danube.  Il a été transformé en musée où on peut voir le cabinet de travail de l’écrivain et navigateur Eugène Botez connus sous le pseudonyme littéraire de Jean Bart. Au rez de chaussée, une salle est entièrement dédiée à la « Commision du Danube ». Une belle vue de Sulina vous attend en haut du phare qui mesure 17m34.

Le vieux phare. Crédit photo: Archive personnelle

Le vieux phare de la digue Nord.                  Crédit photo: Archive personnelle

 Le vieux phare de la digue nord ou de la rive gauche (13.7 mètres) a été construit en 1887: à l’époque, il diffusait son signal optique à huit miles, un vrai « flambeau de vie » pour les navires qui entraient et sortaient du bras de Sulina. Malheureusement, les travaux d’allongement dans la mer des digues qui ont commencé en 1992, ont mis fin à l’utilisation de ce phare. Aujourd’hui il est encore sur ses pieds, mais on sait pas pour combien de temps! Espérons qu’il sera réhabilité, car ce témoin de l’histoire maritime de la ville de Sulina offre une belle vue depuis sa coupole, au cas où vous pouvez y accéder, mais attention, car ses échelles de fer ne tiennent pas trop…

Le troisième phare, situé au digue sud est le plut petit avec une hauteur de 11.6 mètres. Construit en métal, il a été disloqué de son emplacement original en 1922 pour la construction du prolongement de la digue sud. En 1990, on a remis ce phare a son emplacement original pour rendre au paysage son authenticité d’autrefois. Quant au nouveau phare construit à l’extrémité de la digue sud du canal de Sulina, celui culmine à 48 m. C’est une construction moderne de béton dont le foyer porte à 19 miles en mer.

Un autre objectif touristique peut être la Tour de l’eau, qui reste aujourd’hui un monument en très bon état. La date exacte de la construction est inconnue, mais il semble que durant la Seconde Guerre Mondiale, l’armée allemande a essayé de la détruire: ils n’ont réussi dissiper que la partie haute de la tour.

Le cimetière maritime de Sulina. Crédit photo: http://catanegru.blogspot.fr/2008/09/cimitirul-maritim-din-sulina.html

Le cimetière maritime de Sulina.                                             Crédit photo: http://catanegru.blogspot.fr

Impossible de quitter Sulina sans visiter le cimetière marin et parcourir les carrés anglicans, catholiques, orthodoxes (pour les Grecs, les Roumains et les Lipovènes) musulmans et juifs. Un cimetière surprenant, car des ingéniera britanniques chargés d’aménager les voies navigables, des négociants, des capitaines sont enterrés ici. Les inscriptions en plusieurs langues étrangères ( anglais, français, allemand, arabe, hébreux) parlent des accidents de navigation ou des conditions de vie difficiles.

On retrouve encore les pierres sculptées parmi les croix en bois des nouveaux « locataires ». A l’entrée du cimetière,  il y a un vieux corbillard en bois qui était tiré par des chevaux. Assez visible depuis la route, il continue d’attirer l’attention des passants. Pour moi, les visites du cimetière semblaient à des voyages en temps, au fin du 19eme siècle, où j’ai toujours regretté de ne pas connaitre l’allemand ou l’arabe pour comprendre les petits récits qu’on trouve sur les tombes.

Voilà à nouveau le caractère cosmopolite de la ville isolée du reste du monde européen à la fin du 19ème siècle. Fermez les yeux et voyagez en temps !N’oublions pas qu’à seulement 23 km de Sulina, vous trouverez la forêt Letea, la seul lieu d’Europe où poussent les lianes. Avec son climat subtropical et son chêne vieux de 700 ans, Letea fait partie des plus vieilles réservez naturelles de Roumanie. Je ne vous dis pas plus, car Letea mérite lui dédier un article entier.

Donc, à vous de suivre mon blog!

A bientôt!

 

 

A Sulina, le Danube dit adieu à l’Europe


A-Sulina-le-Danube-dit-adieu-a-l-Europe

Un bateau relie le port de Tulcea à Sulina en une heure et demi. Photo Crédit: Julien Pebrel/MYOP

    A Sulina, le Danube dit adieu à l’Europe

« Partez ailleurs, presque nulle part, dans le silence du temps« 

Un article par Marianne Meunier.

Sulina, hors des sentiers battus III: on s’envole?


 On s’envole?

danube

Le Danube à Vienne
Crédit photo: archive personnel

Vous avez déjà passé par l’Office de Tourisme de Roumanie qui se trouve au 7 rue Gaillon, 75002 Paris pour avoir les derniers informations sur la Roumanie?  Il ne  vous reste qu’à réservér les billets avion d’avion et s’envoler pour découvrir d’abord le Petit Paris, Tulcea et ensuite le magnifique Delta du Danube!

Passons d’abord par le Petit Paris 

Si vous venez de France, vous avez des vols directs Paris-Bucarest ( la capitale de la Roumanie) en trois heures, des compagnies comme Air France, Tarom ou bien des low cost telles Blue Air ou Wizz Air vous y mèneront sans problème. C’est à partir de Bucarest que votre longue périple roumain commencera, mais vous verrez, ça sera sans regret !

Dans les années ’30, Bucarest a été surnommé « Le Petit Paris de l’Est » à cause de ses longs boulevards jalonnés d’arbres. Ville de contrastes, où l’ancien et le nouveau se côtoient. A visiter le « Centrul Vechi », là où l’histoire vit à travers des bâtiments qui ont un modèle architectural particulier.

Ainsi, certains commerces qui ont vu le jour d’ouverture dans la première moitié du 19e siècle fonctionnent encore aujourd’hui. A ne pas rater le restaurant « Carul cu Bere » , edifice néo-gothique. Son interieur fait de peintures murales, de vitraux et de boiseries ne pourra que vous émerveiller. Retournez au temps, quand « Carul cu Bere » était fréquenté souvent par de grandes personnalités roumaines…

Vous pouvez visiter la rue Lipscani qui donne le nomme au quartier Lipscani ( à présent, il se trouve dans un continuu processus de réhabilitation) les églises Stravropoleos et Doamnei. Lipscani est le coeur de la ville où les antiquaires, les boutiques chic et les cafés remplacent peu à peu les échoppes anciennes. Le quartier bouge même à 4h du matin! C’est branché, je vous assure! C’est le quartier de la mode, où vous allez voir les plus belles femmes roumaines, où vous pouvez manger même à mi-nuit et faire la fête jusque le matin! Sachez que le Noctilien a été mis en place à Bucarest depuis peu de temps et les taxis sont nombreux pour vous amener à l’hôtel.

Si on parle de Petit Paris, on parle biensur de l’Arc de Triomphe, plus petit que celui de Paris mais il s’integre bien dans le paysage. Si vous avez le temps, vous pouvez visiter le Palatul Parlamentului ( le Palais de Ceausescu, la Maison du Peuple – le siège du Parlement aujourd’hui et le plus grand palais d’Europe, symbole du communisme).Celui-ci a la particularité d’avoir été recommencé 3 fois ! Les 2 premières versions ne convenaient pas au maître des lieux et furent donc détruites…Caprice de dictateur ! Immenses fenêtres hautes de 10 mètres , salle de bal, des colonnes décoratives en marbre rose, des escaliers en marbre d’Italie…Allez voir également les Boulevards Kiseleff et Victoria, l’Athénée Roumain, le Musée d’Art – l’ancien palais royal et autres bâtiments, le musée du Paysan Roumain  monuments de la ville.

Bienvenue au paradis sauvage!

De Bucarest, direction Tulcea (prononcer Toultcha) la porte d’entrée au Delta du Danube et ma ville d’origine.  En bus ou en voiture pour environ quatre heures de route, tout en traversant les champs et les villages de la région de Dobroudja ( Dobrogea). Le trajet Bucarest-Tulcea en bus/en train coût environ 15 euros.

Vous avez également la possibilité de prendre le train (Gare du Nord, Bucarest) mais vous allez mettre plus de temps pour y arriver, environ cinq heures et demie, car le relief de la région impose des restrictions de vitesse pour les trains.

Ne vous effrayez pas si parfois votre train s’incline sur le coté, c’est tout à fait normal! Même le fait de passer cinq heures et demie dans le train s’avérera bénéfique à tous ceux qui s’offriront le loisir de discuter avec les gens, de regardant le paysage, de se reposant pour la grande aventure les attend…

Construite sur sept collines, Tulcea est le point de départ des excursions vers le delta. Avant de larguer les amarres, je vous conseille de visiter cette ville, ses curiosités culturelles, son festival. Nous célébrons le 15 août le jour de Sainte Marie, qui est chomé en Roumanie,  fête des marins roumains et donc les jours de Tulcea ( Zilele Tulcei).

IMG_3552

L’anchois grillé se trouve aussi à Sulina dans les terrasses qui sont sur la plage. Il n’existe pas de meuilleur déjeuner en plein air, avec les pieds dans le sable..

C’est un peu la fête foraine pendant quelques jours: des parades militaires ont lieu sur le Danube, des militaires se pavanent sur les quais, d’immenses toboggans gonflables pour les enfants jonchent la falaise. N’hésites pas à essayer la gastronomie roumaine spécifique pour cette fêe foraine: nombreux plats à base du poisson, les mici (prononcez mitchi, Un mélange de viande hachée de bœuf et de mouton, bien condimenté, roulé en forme de petit (mic) doigt et la bière ). Le Danube est mis à l’honneur et tout le monde vient flâner au bord de l’eau. Durant la fête, le soir, ont lieu sur la falaise des concerts en plein air qui finissent le jour de Sainte Marie, par un  extraordinaire feux d’artifices.

IMG_3555

L’anchois grillé: savoureuse, croustillante qui va très bien avec la bière! Ouiii, ça mérite de faire la queue

N’oublions pas le nouveau Centre d’écotourisme du Delta du Danube, à visiter absolument avant votre visite dans le Delta!

Si vous avez le temps – et il faut l’avoir, vous devriez visiter le Monument de l’Indépendance, qui vous offrirai une vue pittoresque sur l’entrée du Danube dans la ville de Tulcea et son point de départ pour le magnifique territoire du Delta.

Les choses évoluent un peu lentement dans ma ville natale, mais les espoirs sont grands! Et j’y crois! Je crois qu’une politique touristique intelligente pourrait exploiter cette région en conciliant sa protection avec les attentes des habitants de Tulcea et des visiteurs.

Le Monument d'Indépendance, Tulcea. Mon petit Hollywood;)

Le Monument d’Indépendance, Tulcea. Mon petit Hollywood;)

Centre d'écotourisme du Delta du Danube,

Centre d’écotourisme du Delta du Danube, Tulcea. Crédit photo: archive personnelle 

De Tulcea à Sulina

Une fois arrivés à Tulcea, les ferry-boats ( en roumain « pasager », qui est un grand bateau) vous attendent nombreux.  Ces grands bateaux vont vous faire découvrir pendant cinq heures des paysages uniques: des colonies de pélicans qui passent au dessus de vos têtes, les  chevaux sauvages du Delta qui, je dirais, apparaissent toujours au bon moment pour être pris en photo et admirés en pleine vol, et pleins d’autres oiseaux habitués au passage des bateaux.

Trajet en bateau Tulcea-Sulina
Crédit photo: http://www.deltadunarii.info.ro/turistic/transport

Vous allez voir dans chaque village où le ferry boat s’arrête, plein touristes comme vous qui descendent avec leur sac à dos, des Roumains qui vont à la pêche mais aussi les habitants du village qui attendent leur colis, des aliments qui arrivent de Tulcea, des marchandises pour les petites boutiques du village, des meubles, des matériaux de construction, et bien d’autres choses encore.

IMG_3634

Les pommes de terre voyagent au Delta!
Et oui, on transporte tout car le bateau, qu’il soit grand ou petit, c’est vraiment le seul mode de transport dans le Delta. C’est pour cette raison que le Danube représente la vie, pour les habitants de ce patrimoine UNESCO!  
Crédit photo: archive personnelle.

Vous pouvez également choisir de prendre un bateau rapide (en roumain « șalupă », ou « catamaran express ») pour arriver plus vite à Sulina pour un prix un peu plus élevé que le ferry boat. Mais je vous avoue que j’ai pris ce bateau rapide une fois dans ma vie, et je ne recommencerai plus. Je me suis retrouvée comme enfermée dans une boîte pendant une heure et demie, impossible d’admirer le paysage !

En plus, le bruit du moteur et les petites fenêtres qu’on laissait ouvertes pour ne pas mourir de chaud m’ont vraiment donné mal à la tête. Mais bon, ça peut être une option pour ceux qui ont raté le ferry boat, ou ceux qui arrivent trop tard à Tulcea et veulent être le soir même à Sulina. (Pour info, tous ces bateaux font des trajets pour les autres villages du Delta comme SF.Gheorghe, Gura Portitei, Crisan, etc).

IMG_3988

Des touristes francophones, le plus probablement..      Crédit photo: archive personnelle.

Personnellement, je pense que le Delta du Danube doit être visité sans se presser, prenez le temps de le découvrir !  Le ferry boat est une bonne façon de commencer ses vacances, prenez-le pour vos petites excursions, pour faire connaissance avec le Delta, pour qu’il vous accepte.

Pour moi, chaque aventure dans le Delta est unique, pas seulement à cause des paysages mais aussi grâce aux rencontres que je fais sur le bateau, aux riches échanges avec les étrangers, aux émotions… 

Après avoir déposé mon sac à dos dans le salon du ferry boat ( il y a des tables et des chaises pour discuter, manger, jouer, dormir par terre, tout ce que vous voulez faire), je sors sur la terrasse du bateau et je regarde les touristes qui viennent du bout du monde, du bout de la Roumanie, les groupes d’enfants, les pêcheurs passionnés qui attendent de lancer leurs cannes à pêche dans le Danube, les parents qui restent sur le quai et disent au revoir à leurs enfants…

Et puis, chaque fois je suis extrêmement contente comme un enfant, j’ai hâte que le bateau parte… et que je revoie la faleză de Sulina ! (faleză, en français falaise, est une partie de terre aménagée au bord de la mer, d’un fleuve pour les promenades).

DanubeDelta.jpg

Les chevaux sauvages du Delta
Crédit photo: archive personelle

Sachez que le ferry boat vous offre un panorama, ainsi qu’une liberté de photographier que vous n’aurez jamais sur un bateau rapide : vous pouvez même monter sur le toit du bateau !

C’est là que vous pourrez avoir votre premier bronzage, boire un bière entre potes (le bateau dispose d’un bar aussi, c’est pas cool ça ??)… En fait, c’est mon lieu préféré ! Sur le toit, j’avance tout lentement vers Sulina en espérant que le temps ne passera pas aussi vite que la dernière fois.

IMG_3900

Des pélicans frisés.
Crédit photo:archive personnelle

Les heures passées en ferry-boat passent vite : je suis toujours accaparée par le paysage et par les touristes français que je repère facilement sur le bateau (les dernières années, j’ai été étonnée de voir un si grand nombre des Français dans le Delta du Danube, j’avais même l’impression d’être en France quand, lors d’une soirée sur la falaise de Sulina, je n’ai entendu parler que français !!! Comme j’étais contente…).

Petite info: les Roumains sont des plus accueillants, sociables et souriants ! Les habitants des villages que le bateau traverse font vous faire  » coucou », vont vous sourire, les gens qui passent à grande vitesse sur le Danube vont vous saluer également et même les gens qui pêchent sur les quais du Danube.

Plus le chemin est long, plus le désir d’arriver à port et de découvrir le lieu est grand. En fait, il n’y a pas de mots pour décrire le sentiment que j’ai dès que je vois le phare de Sulina. Quand j’y allais avec mes amies, nous étions les premières à descendre du bateau, et nous courions aussi vite que nous le pouvions pour arriver dans le camp.

Mes plus forts amitiés ont commecé à Sulina. Crédit photo: archive personnelle

Mes plus forts amitiés ont commecé à Sulina.
Crédit photo: archive personnelle

Nous jetions nos sacs à dos et nous courions jusqu’à la plage pour plonger dans l’eau, car cela faisait si longtemps que nous en rêvions. Bien entendu, c’était nous qui avions à installer les tentes dans la soirée, mais vive les lampes frontales ;))

Comme cette ville me manque ! Veuillez lui passer le bonjour de ma part, l’été prochain…

IMG_4722

Le dernier jour à Sulina…A l’année prochaine!
Crédit photo: archive personnelle

Sulina, hors des sentiers battus II: un coin de paradis



Crédit photo: archive personnelle

Sulina est avant tout, une ville portuaire qui reste essentiellement rurale. Située dans le Delta du Danube, sur la Mer Noire, elle a été rendue moderne par les Britanniques qui y construisirent un nouveau phare et des quais. La ville fut le siège de la Commision du Danube de 1865 à 1939 ( à titre d’information, tous les textes administratifs en ce temps-là étaient rédigés en langue française) .

Sulina, jadis habitée par les Grecs, est aujourd’hui majoritairement peuplée de Roumains et de Lipovenes (vieux-orthodoxes russes), avec une minorité croate, aux dires des autorités locales. Vous y trouverez donc une population hétéroclite, un mélange fabuleux de cultures, de traditions, de gastronomies et d’histoires.

A Sulina, il vous sera impossible de vous perdre! Pas besoin d’avoir le plan de la ville, au pire celui des destinations touristiques suffira ! La ville est structurée en 6 rues parallèles au Danube et 13 rues perpendiculaires au fleuve, le tout pour environ 39 km.

Ce que j’aime ici c’est l’énumérisation des rues parallèles: de I à VI ( Strada, abréviation « str »= rue, donc Str. I, Str.II, comme à New York). Quant à celle perpendiculaires, elles portent des noms des personnalités historiques et literraires ( Tudor Vladimirescu, Mihai Eminescu) mais aussi des noms comme le Danube, l’Allée de la Jeunesse.

Crédit photo: archive personnelle

A Sulina, j’aime flâner, comme à Paris… Pas des immeubles haussmanniens, pas des boutiques aux trésors, mais des beaux chats qui te regardent et qui sont même habitués à voir un appareil photo, des maisons traditionnels aux toitures du roseaux, des pensions étonnamment bien intégrés au tissu architectural et paysager, des petits fleurs de pierre qui sourient au soleil, des pêcheurs qui retournent à la maison, des belles vaches qui reviennent du pâturage ( et oui, nous sommes bien à la campagne, à la mer…), des enfants blonds aux yeux bleus, et bien sur des touristes roumains et étrangers.

Dana S. ( http://danasacalov.wordpress.com ) une amie originaire de Tulcea et bien entendu, très amoureuse de Delta,  m’a avoué ce que Sulina représentait pour elle. Et ci-dessous, j’ai essayé à vous retranscrire ses mots, j’espère avoir conservé l’émotion de ses paroles….

«  Un coin de paradis, que cet endroit ! La dernière fois j’ai logé chez des habitants et j’ai mangé, pour la première fois, des crêpes au fromage et à la crème fraîche, un dessert local tellement bon ! Je me suis encore une fois régalée avec le traditionnel mujdei*. Tu as même envie de renoncer au poisson, et de déguster ton mujdei rien qu’avec du pain, ça donne des ailes !

Et puis quand je traverse les petites rues qui se trouvent derrière les magasins situés sur la falaise, et que je sens mes pieds libres dans la poussière… ça ne me dérange pas, je me sens comme à la campagne, sauf qu’ici j’ai la mer, et je suis à Sulina, c’est tout à fait spécial … Le cimetière qui me surprend toujours, avec ses catacombes des étrangers, aussi pittoresques les unes que les autres !

Et bien sûr, la plage avec son sable fin… et la terrasse qui se trouve sur la plage, où j’ai toujours pris mon café avec un  biscuit sourire.

Et à coté, il y a une autre terrasse où j’ai mangé un borș de peste extraordinaire (plat traditionnel du Delta à base du poisson). Je pourrais encore t’en dire mille choses …  »  

Alors…? Ca vous met l’eau à la bouche, hein? 

*Le mujdei est une sauce épicée roumaine, composé de gousses d’ail concassé et broyé en une pâte, salés et mélangés énergiquement avec de l’huile végétale souvent d’eau et huile de tournesol ou encore avec de l’eau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Sulina, hors des santiers battus I : Visiter Sulina c’est toucher le plus à l’est point de la Roumanie!


Source: Archive personelle

Bienvenue à Sulina!
Crédit photo: Archive personelle

Si j’ai décidé aujourd’hui de vous présenter et de vous inciter à visiter Sulina lors de vos prochains vacances, c’est parce que c’est un lieu que je tiens vraiment à coeur. Je partage avec vous mon petit coin de paradis où j’ai lié les plus fortes amitiés lors de mes camps d’écologie, où je traversait à pied deux kilomètres de steppe  pour arriver à la plage sauvage et à la Mer Noire. Je n’oublierai jamais  le soleil qui faisait brunir mes pieds en allant vers la plage, quand je passait à coté du cimetière marin le jour, puis la nuit, et que je saluais les capitaines…

Source: Archive personelle

Le réveil du soleil, Sulina 2012
Crédit photo: Archive personelle

Visiter Sulina c’est toucher le plus à l’est point de la Roumanie!

Vous serez les premiers à regarder le lever du soleil sur la plage… 

La Dobroudja, Dobrogea en roumain, représente une région de la Roumanie. C’est ici qu’on trouve les plus vieilles montagnes du monde, le massif  Măcin (467m) qui veille sur la plus jeune terre d’Europe: le Delta du Danube, un territoire en mouvement, le rendez-vous des oiseaux migrateurs d’Eurasie, un vieux carrefour de civilisations. En outre, Dobroudja est une des premières terres chrétiennes d’Europe.

Le littoral offre environ 60 km de côtes aux places de sable fin, des plages un peu trop fréquentées (Mamaia, Costinesti), des nuits très animées en haute saison, car les roumains sont friands de musique, adorent danser et passer la nuit dans les clubs du littoral. Certaines stations balnéaires sont aussi des stations thermales, grâce aux eaux et boues des lacs côtiers.

Au nord de Dobroudja se trouve le joyau de la région: le Delta du Danube. 

Son environnement remarquable, ses canaux,ses villages de pêcheurs isolés, sa faune riche et unique,ses traditions extrêmement bien préservés, cette impressionnante création de la nature qui continue, à ce jour, de prendre forme et de foisonner, est encore peu visitée et peu connue par les touristes étrangers.

Allons donc à la découverte de la Réserve de la Biosphère du Delta du Danube! 580 000 hectares couvrent le delta le plus important d’Europe après celui de Volga! C’est ici qu’après 2 857 km de voyage à travers l’Europe, le Danube termine son voyage, ses créations, et se jette avec satisfactions dans la Mer Noire.

En fait, les paysages époustouflants, extérieurement bien préservés , riches d’une flore et d’une faune si extraordinaires, si incomparables, que nul n’ouvrira jamais les bras assez pour parvenir à les décrire. C’est à vous de les découvrir et de voir comment des êtres humaines sont capables de vivre en relation très étroite avec la nature… Le Delta du Danube est un habitat humain unique et riche qui mérite d’être promu, connu et reconnu!

C’est pour cette raison que j’ai décidé partager avec vous mes expériences, de vous donner un avant-goût. Car la vraie Roumanie est bien loin des clichés que l’on peut entendre chaque jour! Mais libre à vous de juger si j’ai raison ou pas… d’ici là, à bientôt pour un prochain voyage, dans un prochain article!